L'espoir fait vivre

Publié le par SklabeZ

Pour Un mot. Une image. Une citation

Rembrandt. Jeune fille à la fenêtre
 
 
 
Accoudée au bord de sa fenêtre, elle regarde dans la rue.

Elle regarde dans la rue, mais ne voit pas les passants, plongée dans ses rêveries. Ni l’animation du quartier, ni les promeneurs ne l’intéressent, pourtant, comme tous les jours, elle se met à la fenêtre dans l’attente de son retour.

Une fois de plus, elle doit se rendre à l’évidence ; comme hier, comme avant et comme encore avant, elle ne le reverra pas. Au fur et à mesure que les jours passent, le doute s'installe et son fol espoir s’amenuise.
 
Elle n’aurait jamais dû l’offenser mais ce fut plus fort qu'elle. Elle le savait pourtant, son impulsivité maladive lui avait déjà joué des tours et elle aurait dû connaître ses limites.

Il faut toujours connaître les limites du possible. Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.

Jurant qu'on ne l’y reprendrait plus, elle espère en l’avenir... en des temps meilleurs qui le verront revenir et là… elle promet de se maîtriser, dusse-t-elle se mordre la langue.

Blessé, il ne reviendra pas, du moins pas tout de suite. C’est qu'il est long le temps de la réparation !

En attendant, elle passe ses journées, accoudée à la fenêtre...
 
 
 

 

Publié dans Plumier & encrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lorraine 17/04/2013 17:16


L'espoir est tenace quand le coeur est en jeu! Et vue avec justesse cette blessure faite à l'autre, par impulsivité plutôt que par colère! La jeunesse ne maîtrise pas toujours une spontanéité qui
peut égratigner ou faire très mal. Sans vraie intention de heurter, le mot, la phrase sont lancés...et il est trop tard pour revenir en arrière. Sauf si, avec la même sontanéité, on réagit tout
de suite, on s'excuse, on s'explique. Le bonheue tient parfois à si peu de chose!


Lorraine

SklabeZ 21/04/2013 19:26



Le bonheur tient vraiment à peu de choses en effet. Avec l'âge on s'en rend compte quand on pense à toutes les occasions passées et ratées pour n'avoir pas su les saisir le moment venu.


J'aime beaucoup tes sages paroles, Lorraine.



Anne Veillac 16/04/2013 19:48


J'aime beaucoup ce texte. Je lui trouve vraiment un truc spécial. La bonne longueur, les mots qu'il faut. Je l'ai lu avec beaucoup de plaisir.


J'aurais sûrement imaginé une autre histoire à partir de ce tableau, mais c'est en cela que ton texte est riche. Il nous amène là où l'on ne s'y attendait pas.

SklabeZ 21/04/2013 19:19



Merci d'avoir aimé, Anne. C'est ce que j'ai imaginé en fonction des consignes proposées ce jour-là.


 



Annick SB 04/02/2013 09:25


Un matin toutefois, elle l'aperçoit !


Ah ... que faire ?


Hurler son prénom pour qu'il lève la tête ? 


Descendre les escaliers 4 à 4 pour se jeter dans ses bras ?


Prendre un rose dans le pot en grès et la lancer par le rebord ?


...


Elle n'hésite pas plus de quelques secondes et, en refermant la fenêtre et en tirant le rideau, elle se rend compte qu,'en plus d' impulsivité elle souffre de
rancune  !    


Cela la fait sourire ... 

SklabeZ 07/02/2013 11:03



Bienvenue, Annick SB !


Il attendra à son tour, comme il l'a fait attendre... 


Peut-être trouveront-ils alors une fenêtre commune où, tous deux seront disposés à aller l'un vers l'autre... 



caro_carito 29/01/2013 07:20


On perçoit de la jeunesse chez cet autre, un soupçon d'intransigeance qui n'est pas là et, de fait, n'a pas encore apaisé les relations.


 


Très belle chanson juste avant.

SklabeZ 31/01/2013 00:46



L'apaisement dans les relations ne vient qu'avec le temps...  comme la sagesse 


Pour la chanson d'avant, je suis content qu'elle t'ait plue. Moi aussi j'ai adoré.


 



gballand 29/01/2013 07:07


"Tenter l'impossible dans les meilleures conditions"... eh bien, c'est du travail d'artiste, impossible d' y arriver si jeune. Elle attendra encore souvent à la fenêtre ;)

SklabeZ 31/01/2013 00:35



Tout vient à point à qui sait attendre